Stéphanie Sacco,
conseillère stratégique AAJ

Entretien 09

Rendre la politique de prévention plus lisible

Madame Sacco intervient à partir de ses responsabilités en matière de management de l’action: suivi des missions, des objectifs, établissement d’indicateurs.

Elle constate qu’il est très compliqué de définir des objectifs stratégiques et opérationnels pour la prévention; des indicateurs de résultats sont aussi difficiles à établir.
Pour l’instant, ceux-ci consistent en une cartographie des actions; en un décompte des relais médiatiques (au sens large) qui concernent des actions de prévention; des indices de satisfaction des partenaires, puis des bénéficiaires.

La question est tout de même posée de la praticabilité réelle de cette approche en matière de prévention.

Si le travail de Madame Sacco n’est pas, par la force des choses, relié au travail de terrain, il lui permet néanmoins d’identifier deux enjeux importants pour la politique de prévention.

  • On est au début de la mise en place de cette politique qui dispose d’un budget très faible. Il faut donc tout faire pour éviter le morcellement des actions.
  • Il faut promouvoir les apports réciproques entre les acteurs des différents livres.

Le point de vue de S. Sacco rejoint celui des personnes qui ont pointé l’enjeu de l’évaluation comme étant déterminant pour la légitimité de la politique de prévention. Les difficultés qu’elle pointe et les tentatives pour les surmonter qui sont faites méritent une mobilisation collective pour assurer à la politique publique définie dans le livre 1 un capital symbolique (de légitimité) suffisant.​